PEUGEOT s’expose à la Milan Design Week. Première mondiale du sofa ONYX, 1er manifeste inédit pour une collection | Média Peugeot France

PEUGEOT s’expose à la Milan Design Week. Première mondiale du sofa ONYX, 1er manifeste inédit pour une collection

download-pdf
download-image
download-all
jeu, 13/03/2014 - 22:45

Du 8 au 13 avril 2014, PEUGEOT DESIGN LAB, le studio de Global Brand Design de PEUGEOT a choisi le quartier de Tortona, haut lieu du rendez-vous mondial du design qu’est la Milan Design Week, pour y installer un espace d’exposition inédit et dévoiler en première mondiale sa toute nouvelle création, une assise sculptée, le sofa ONYX.

 
 


Un espace d’exposition unique Zona Tortona

C’est au 32 Via Tortona que PEUGEOT DESIGN LAB a élu domicile, dans un espace d’exposition de 750 m2, scénarisé en 3 pièces. Le lieu choisi se trouve sur un site historique, ancienne friche industrielle de la Zona Tortona, en ébullition pendant le salon avec de nombreux événements off. A l’intérieur, l’installation proposée préserve l’ambiance industrielle de l’édifice construit en 1900, tout en proposant un cocktail détonnant entre objets, sons et lumières.

Au cœur de l’exposition, le sofa ONYX, un manifeste à l’état pur

En 2012, PEUGEOT dévoilait son trio ONYX, dont un super car innovant, par sa robe composée de carbone et de cuivre, son habitacle épuré de feutre et de Newspaper wood, le tout propulsé par un moteur hybride de 600 chevaux. Ce super car, qui associe technologies de pointe aux matériaux bruts et naturels, trouve aujourd’hui sa filiation immobile dans l’assise sculptée ONYX, un sofa de 3 mètres de long composé de carbone et de lave de Volvic. Présenté en 1ère mondiale à la Milan Design Week 2014, le sofa ONYX est le manifeste d’un concept de mobilier sur mesure imaginé par PEUGEOT DESIGN LAB, le studio de global brand design PEUGEOT créé en 2012.

 

Pour Gilles Vidal, directeur du Style PEUGEOT : «  PEUGEOT est l’une des rares marques au monde à pouvoir revendiquer 200 ans de création industrielle. Depuis ses origines, PEUGEOT a dessiné et fabriqué des milliers d’objets, qu’ils soient domestiques, du quotidien, ou au service de la mobilité - objets de cuisine, outillages, vélos, motos, voitures… - qui sont autant de preuves de notre savoir-faire industriel, multi-facettes et de notre maîtrise de nouvelles formes au service de la fonction.

A Milan, avec le sofa ONYX, nous tirons un fil d’Ariane elliptique entre le concept-car ONYX, alliance  d’efficience  et de matières audacieuses et naturelles, et le sofa ONYX, objet contrasté et harmonieux. Via une coupe franche, ce contraste est puissant, volontaire et assumé dans notre regard sur les matériaux et leur mise en œuvre : le carbone hi-tech avec sa trame très structurée et technique, aux formes ajustées au millimètre ;  la pierre volcanique avec ses défauts, maitrisée dans ses dimensions et proportions, mais sur laquelle l’on accepte de ne pas tout maîtriser, comme l’aléatoire du coup de burin du tailleur de pierre. »

Le sofa ONYX en devient une démonstration qui interroge la performance des matériaux, et sans antagonisme entre progrès et nature, entre matières ultra technologiques et matières brutes et naturelles.

Pour Cathal Loughane, responsable du PEUGEOT DESIGN LAB : «  Ce projet est né en mai 2013. Très vite, nous avons eu un sketch très brut, très puissant. A l’arrivée, le sofa ONYX est une illustration d’un nouveau champ que nous nous proposons d’explorer : des pièces de mobilier uniques, faites sur mesure ou en petite série, qui correspondent au choix, à l’origine et à la personnalité des commanditaires, mais qui respecteront toujours un même principe : l’union, via une coupe franche exacerbée, de matières hyper technologiques – carbone, fibre de verre, aluminium,…- à des matières brutes et naturelles - roches, bois, cristaux de pierres.

 

Dans un monde où le hi-tech évolue très vite, où la société se lasse rapidement et est avide de nouveautés, d’objets jetables, nous proposons une  réassurance dans une technologie respectueuse du naturel, de l’artisanat ancestral, un mariage harmonieux entre la performance et la responsabilité. » 

Sept sculptures légères et démonstratives, de 10 à 70 cm, accompagnent le sofa ONYX.

Lampe, étagère, fauteuil, table, etc..., explorent ainsi d’autres alliances de la même veine en  mariant de l’obsidienne au béton, du jaspe ferreux rouge à de l’acier, du quartz cristal à de l’aluminium, du bois cathédrale à de l’impression 3D, du palmier noir à du basalt, du chêne des marais à du corian.

Le prix du sofa ONYX a été fixé à 135.000 € en cette version fibre de carbone/lave de Volvic. Son élaboration a demandé au total 70 jours de travail. Celui des autres créations sera indexé sur le prix de la matière sélectionnée par chaque commanditaire.

Onyx vu par Pierre Léonforté, journaliste et spécialiste du design

« L’Auvergne, voilà plus de onze millénaires, quand les volcans étaient encore en activité : éruptions, coulées de lave en fusion, jusqu’à l’extinction des feux. Grise, la pierre de Volvic passera des milliers d’années à filtrer ensuite l’eau de source. Plastique, elle obéira à la main de l’Homme dès le XIIème siècle. C’est cette pierre, résistante au gel comme aux produits chimiques, qui a été choisie pour le sofa ONYX et le Peugeot Design Lab jongle avec les symboles : robustesse de la pierre et de la marque par ancestralité revendiquée. Quant à la fibre de carbone, matière complexe issue de l’aéronautique et passée par la compétition automobile, Peugeot en fut le pionnier, l’injectant dès les années 1980 dans ses vélos de course.  En choisissant un sofa, Peugeot Design Lab livre un exercice de design à la fois vernaculaire et technologique. Un sofa long de trois mètres, en pierre de lave de Volvic hybridée de fibre de carbone laquée brillant. Quatre cents kilos de design lapidaire, unique, inédit, sculptés à la main et augmentés par la dimension numérique. Monolithe puissant, provocant et mystérieux, le sofa ONYX, s’impose comme un concentré tellurique précipité par la nature, la technologie et l’avant-garde.

ONYX est un attelage de matières jamais éprouvé à ce jour, scellées par une coupe franche en oblique. Ce slash fortement identitaire a été inauguré sur la silhouette cuivre et fibre de carbone du super car ONYX, référence matricielle, technologique et esthétique du projet ONYX. Meuble-projet ouvrant volontairement et audacieusement tous les possibles à l’expertise et à la maîtrise de Peugeot Design LAB, le sofa ONYX est porteur d’un signal stylistique fort et d’un savoir-faire exceptionnel.

Sur le terrain, d’où qu’elle soit émise dans le monde, chaque commande sera pour Peugeot Design Lab un défi à dessein. Comprendre que chaque client aura liberté et loisir de choisir “sa” forme –une table, une étagère, une lampe..., et “sa” matière. Chaque pièce sera alors une création ex-nihilo unique. Si produite en petite série, chaque exemplaire en sera forcément différent, accidents de la nature obligent. C’est ce prodigieux aléatoire qui pilotera PEUGEOT Design Lab dans son ambitieux travail d’une ligne de pièces de mobilier en sur-mesure total. Un travail guidé par l’essence profonde de la matière brute et que la greffe, invisible, du contemporain technologique ne forcera jamais. »

 

Le piano PEUGEOT DESIGN LAB pour PLEYEL fait son show

Ce révolutionnaire piano est présenté pour la première fois au grand public italien dans le cadre de la Milan Design Week. Un espace unique,  animé par trois pianistes et un jeu de lumières évoluant au fil des sons, est dédié au piano qui a bouleversé les codes du monde musical dès sa présentation lors du Mondial de Paris en 2012. Avant-gardiste, ce piano est le fruit de plus de deux ans de travail et d’une collaboration exemplaire entre deux sociétés bicentenaires, PEUGEOT et la manufacture PLEYEL , tant par la conception que par les matériaux utilisés. Si le corps du piano et la table d’harmonie sont en bois, qui réagit le mieux au son, le couvercle et le pied ont été réalisés en fibre de carbone pour ses propriétés de légèreté mais aussi de réverbération du son. La mise au point de ce piano a nécessité de nombreux mois de recherches, d’études et de tests. L’objectif était de conserver la haute qualité du son PLEYEL, à la fois subtil, coloré, puissant dans les graves et scintillant dans les aigus, harmonisé sur le timbre, et le toucher unique propre à la marque.

 

L’Espace Anthologie

L’Espace Anthologie rappelle combien PEUGEOT a marqué depuis deux siècles la création industrielle, dans de nombreux secteurs d’activité.

Moulins : L’on estime à plusieurs dizaines de millions le nombre de moulins construits en un peu plus d’un siècle. Depuis 1840, plus de 100 modèles en bois, tôle, fonte, bakélite, muraux, électriques ont vu le jour. En prenant en compte les diverses tailles et variantes, plus de 900 moulins différents ont été construits par Peugeot Frères. Ces moulins, toujours fabriqués, restent exportés dans le monde entier et sont toujours une référence par leur longévité et la précision de leur mécanisme, garanti à vie  !

Outillage : Dès 1810, PEUGEOT fabrique ses premiers outils sur la base d’aciers laminés de haute qualité : la lame de scie. La gamme d’outillages s’étoffe d’année en année pour intégrer au fur et à mesure les articles laminés, des outils forgés, des outils montés et des outils d’agriculture. Puis viennent les outillages mécaniques et électriques. La boite à outils de la fin du 19ème siècle exposée à Milan est un très bel aperçu du savoir-faire et de la diversité de la gamme des outils PEUGEOT Frères.

Moto P 102B : Lancée en 1927, c’est la dernière des PEUGEOT à transmission à courroie.  Caractéristiques techniques : moteur 2 temps monocylindre, 170 cm3, boîte de vitesses à 2 rapports, transmission par courroie. Vitesse maximum 55 km/h.

Peugimix 1955 : Fabriqué au département électroménager de l’usine d’Audincourt, ce robot ménager n’a cessé d’être perfectionné lors des années de sa production et ses 3 modèles permettaient de mouliner, mixer, râper, hacher ou presser les fruits pour l’exécution de nombreuses préparations culinaires.

Aviation : PEUGEOT s'intéressa très tôt à l'aéronautique. En 1905, un premier moteur 2 cylindres en V de 14 ch fut développé pour propulser le ballon dirigeable n°14 de Santos-Dumont.

Quatre années plus tard, PEUGEOT Frères s'engage dans la fabrication et la vente des moteurs pour la navigation aérienne et constitue, avec la société des "Automobiles Rossel" de Sochaux, la Société des Constructions Aériennes Rossel-Peugeot en 1909. Cette société développe notamment le 7 cylindres en étoile de 50 ch qui sera monté sur un avion Blériot. La première guerre mondiale met fin à cette première société et PEUGEOT, seul, développe un 8 cylindres en V de 200 ch - 5,6 litre qui sera monté sur avion Voisin. Des études seront faites sur des moteurs 12 et 16 cylindres en V de 500 à 600 ch, mais la crise financière de 1929 mettra fin à cette aventure.

Scroll